English Español Deutsch Nerlandese Русский Português

Cours Langue.net

Apprendre l’espagnol, le français, l’italien, l’allemand, le hollandais, l’anglais, le grec, une langue étrangère, le russe et le chinois.

Langue Coréenne

Plus de 72 millions de personnes vivant en Corée du nord et du sud ont le Coréen comme langue maternelle. En dehors de la péninsule, la langue est aussi parlée en Chine, aux États-Unis, au Japon et en Russie.

Le Coréen est transcrit en "Hangul" qui, différent de l’alphabet chinois, n’est pas sous forme idéographique. Les formes de ses lettres étaient conçues avec le modèle de la morphologie physique de la langue, du palais et des dents. Les mots sont écrits en blocs de deux caractères au minimum jusqu’à cinq lettres groupées pour former une unité syllabique.

Dialectes Coréens

La langue coréenne possède cinq principaux "bang-eon" or "saturi" (dialectes) en Corée du sud et un seul en Corée du nord. En dépit des différences géographiques et sociopolitiques des dialectes, le Coréen est relativement homogène, étant mutuellement compréhensible parmi les locuteurs de régions différentes. La différence la plus importante dans les variétés de Coréen concerne l’intonation. La langue courante de la Corée du sud est basée sur le dialecte parlé dans la région autour de Séoul et a une intonation tout à fait plate. A l’inverse, le dialecte de Pyojunmal, qui détermine le nord coréen courant, utilise beaucoup d’accents et apparaît presque pour les Asiatiques comme une langue européenne.

Histoire

Le coréen appartient à la famille des langues altaïques, qui tire son origine en Asie du nord et comprend les langues mongol, turque, finnoise, hongroise et toungouse (Manchu). Bien que le coréen et le japonais soient similaires par quelques structures grammaticales, il est encore à prouver s’ils ont ou non des origines communes. Le coréen comprend aussi des mots empruntés à l’anglais, ceci étant dû à l’influence des États-Unis après la seconde guerre mondiale. La domination de la Chine sur la Corée pendant plus de 2000 ans se reflète dans la langue, comme plus de la moitié du vocabulaire coréen est dérivé du chinois. En dépit de l’influence du chinois sur le coréen, de nos jours, particulièrement au nord, le gouvernement essaie de réduire les mots et termes d’emprunt au chinois et de leur substituer des mots coréens. Cette politique est aussi appliquée aux mots étrangers d’emprunt, particulièrement pour ceux d’origine occidentale.

Littérature

La littérature coréenne peut être divisée en deux périodes qui ont un tournant dans la création de l’alphabet coréen dans la Dynastie Choson (1392-1910). Avant elle, les travaux littéraires appartenaient à la Période Classique et étaient écrits en chinois, tandis que la Période Moderne compte la littérature en coréen.

Les premiers travaux qui furent écrits en coréen sont des "akchang", des partitions musicales qui célèbrent la fondation de la Dynastie Choson. La Période Moderne commence avec les contacts de la Corée avec la société occidentale et la diffusion ultérieure vers l’Orient des pensées chrétiennes et des nouvelles tendances artistiques. Le système chinois d’écriture qui, jusqu’à présent, représentait la classe dominante, perdit son rôle socioculturel. Maintenant, chaque mot est écrit en coréen, comme c’est le cas du Shinsosol, forme nouvelle du roman. De plus, la musique et la poésie classique, qui jusqu’à présent avaient deux identités communes, commencèrent à être distinctes. Malgré cet éclatement des nouvelles formes de littérature, quelques pas de plus dans le contrôle politique touchèrent la poésie, en contraste avec la libre expression des sentiments et des émotions de la période classique.

Proverbes

Si vous allez en Corée et que vous voulez montrer toute votre sagesse, voici quelques-uns des proverbes les plus courants.
Kanun mari kooaya onun mari kopta = Dites des mots aimables pour entendre des mots aimables.
Songkoto kutputo turokanda = Même un foret commence par la pointe (Vous devez commencer par la première marche de l’échelle)
Morunun ke yakida = L’ignorance est un bonheur.